spots

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

En sortant un peu de la ville, on découvre parfois par hasard d’autres lieux d’expression. Dans l’agglomération, certains sont autorisés à la pratique du graffiti, comme à Bouguenais, où un mur a été donné aux graffeurs en 2007 près de la mairie annexe. Ce spot est souvent occupé par Ador et ses copains et donne lieu à de gigantesques fresques.

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

Du côté de Rezé, au bout du quai Léon Sécher, au bord de la Sèvre, les piliers du pont des Bourdonnières sont également remplis de couleurs. Mis à disposition par l’Association rezéenne pour l’enfance et la jeunesse (Arpej) en avril 2008, ils sont « une façon de valoriser cet art de rue, souvent pratiqué dans les tunnels et les terrains vagues ». L’occasion de se promener dans la nature et d’avoir de jolies surprises en découvrant des peintures.

 

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

Le gymnase du Jamet, près de l'arrêt de tramway du même nom, accueille des peintures depuis le début du mouvement graffiti à Nantes. Y sont notamment passés des graffeurs de la old-school comme Web's et Nasher. Les crews B2M et OOC ont également marqué les lieux, revisités de temps à autre.

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

En plein centre de Nantes, à proximité de l'Hôtel Dieu, le skatepark extérieur de la place Alexis Ricordeau attire les amateurs de glisse mais aussi les graffeurs. Très prisé, le site est toujours rempli de monde. Les skates ou rollers côtoient ainsi les tags et les graffs, quelques pochoirs et collages, depuis des années. De la mini-rampe aux marches, tout est rempli de couleurs !