nantes

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

"Quand on arrive en ville". C'est le nom donné à une exposition de plein air qui s'est tenue sur le cours des 50 Otages.

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

En 2011, lors du festival Hip’OPsession, les artistes Shure, l’Efaser, Persu, Kazy, The Postman Quartet, Rap UV TKP et Samuel Boche ont été invités à livrer leur vision du paysage ferrovière lors de « La vie déraille ». Tags, peintures, sérigraphies et photos ont envahi les murs de L’Atelier, métamorphosé par cet univers de rails, trains, hobos et cheminots.

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

Fin 2011, le Lieu Unique a accueilli «Faire le mur», exposition organisée par le Lieu Unique et le MuCEM (Musée national des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), qui a ouvert en 2013 à Marseille et accueille une collection graffiti à partir du travail de l’anthropolgue Claire Calogirou. En avant-première, des œuvres et une centaine d’objets de ce musée ont été présentées à Nantes : toiles de graffeurs internationaux, cabines téléphoniques, boîte aux lettres venue de Marseille avec tags et stickers, rampe de skate-board graffée lors d’un festival à Montpellier, panneau de chantier récupéré à Paris et containers (abritant vêtements, bombes aérosols, livres…) se sont côtoyés pendant deux mois sur 1200 m2.

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

En collaboration avec Gasface, l'association Pick Up production a proposé une exposition inédite sur la culture hip hop, en 2012 au Conseil général de Nantes. Au programme : un coup d’œil dans le rétro de ces trente dernières années et une mise en lumière des grands épisodes de cette épopée urbaine. Destinée aux néophytes comme aux passionnés, « HIP HOP, l’agenda secret d’une révolution culturelle » a pris le parti de décloisonner les disciplines (musique, danse, graff) pour proposer un regard nouveau et global sur cette culture foisonnante et universelle. A cette occasion, Kazy a présenté plusieurs tableaux tandis que Smoka a peint une fresque, présentée à l'entrée de l'Hôtel du Département.

 

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

Le graffeur Korsé est une habitué des expositions en solo, d'un bar à un autre, en passant par des festivals et des lieux associatifs. L'occasion de découvrir son univers sur des toiles, avec un bestiaire et des personnages bizarres ! Exemple ici avec une exposition réalisée en 2012 dans un café de Rezé.

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

Après avoir participé à «Histoire d’un mur» en juillet 2013, Lek et Sowat (du crew DMV) sont revenus à Nantes en février-mars 2014 pour l'exposition "Street art", présentée à Pol'n rue des Olivettes lors de la Hip Opsession. Entre installations et peintures abstraites, ils ont invité avec eux les explosions cinétiques de Sébastien Preschoux, les typographies de Wide, la recherche typographique de l’Outsider et de Wxyz, les crachotis en tracés directs de Persu, le braille pixelisé de The Blind et Kan, les graffiti de Rayzin ainsi que les illustrations de Kazy et Postman Quartet.

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

Dans le cadre d'une semaine de résidence à Pol'n, du 13 au 20 février 2016, le collectif « 100 Pression » a invité le collectif « 9ème Concept » à venir s'exprimer avec eux sur le thème des cabanes. Ainsi est née l'exposition "Tous aux abris", avec The Blind, Stéphane Carricondo, Gilbert Mazout, Jerk45, Lapinthur, Olivia de Bona, Pedro, Persu, Smoka et Wide.

 

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

En 2000, des graffeurs de la première génération (Web’s, Come, Sine, Shok et Just) créent « Dixstyles », la première association nantaise de graffiti. Contre une rémunération et des bombes aérosols, ils peignent pour des institutions, des centres de loisirs, des écoles, des associations, des festivals… En 2003, la fresque réalisée sous le pont d’Orvault Grand Val (toujours visible) a par exemple été financée par la Communauté urbaine, le Conseil général de Loire-Atlantique et la mairie d’Orvault à hauteur de 17 700 euros. Un gros contrat qui ne reflète pas la réalité de l’époque : les « plans légaux » sont alors difficiles à obtenir et souvent mal payés, ne permettant pas aux graffeurs de vivre de leur peinture. Pour diverses raisons, dont celle-ci, l’association prend fin en 2004.

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

En 2005, une quarantaine de graffeurs de divers crews (AC, BR, B2M, Moker…) se sont à leur tour lancés pour tenter de vivre de leur peinture. L’association «100 pression» est née, aujourd’hui composée de The Blind, Kazy, Persu, Pedro, Smoka et Wide.

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti

L'artichaut ! C'est le nom de la première galerie street art à Nantes, qui a ouvert ses portes au 8 rue du Marais le 4 novembre 2016. Une idée de Coko et Jeannot. Elle souhaitait ouvrir un café, lui pensait plutôt à une galerie d'art. Finalement, ils ont joint les deux et l'Artichaut est né, à la fois galerie de street art, coffe shop et concept store. Un lieu unique en son genre, qui accueille actuellement les parisiens Combo, Noty et Aroz pour sa première exposition.