mosaïques

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti, mosaïques

D’autres amateurs de mosaïques utilisent le même procédé et la même technique qu’Invader. Certains restent inconnus et anonymes, d’autres se cachent derrière un pseudonyme. C’est le cas de « Chilirv » qui diffuse des fantômes de Pacman dans la ville, ou de « Waldo », passionné de jeux Nintendo. Les interviews qu’il a accordées à la presse locale fin 2011 ont été l’occasion d’apprendre qu’il est à l’origine de plusieurs mosaïques apparues dans la ville : la tortue « Koopa Troopa » de la rue Corneille, le « Super Mario » de la rue de la Barillerie, « Mr Gentleman » à Trempolino, « Luigi » à Stéréolux, « Monsieur Costaud » à l’école Molière et « Monsieur Glouton » à celle du Chêne d’Aron, « Mondrian » place du Commerce...