Jéronimo

sarah, guilbaud, nantes, streetart, graffiti, Jéronimo

Jérôme Maillet, Jéronimo de son nom d’artiste, dépose lui aussi ses œuvres éphémères dans la rue depuis très longtemps. Entre peinture, collage, sérigraphie, linogravure, typographie, son travail est centré sur des personnages et des visages. Membre du Collectif Superpose, qui capture des instantanés du quotidien pour les dessiner et les coller en grand sur les murs, cet architecte nantais s’inspire de la ville, de ses habitants, de rencontres. En 2011, les murs de Dakar en ont fait l’expérience, avec un écho jusqu’à Nantes : des visages venus de la capitale sénégalaise ont été placardés quai Wilson et aux anciens abattoirs de Rezé.