Les murs ont la parole !

« Mur, je suis surpris que tu ne te sois pas effondré sous le poids des bêtises de tous ceux qui ont écrit sur toi ! » Cette inscription retrouvée à Pompéi date de 2000 ans. Encore d’actualité, elle fait sourire et reflète aujourd’hui encore une réalité : les murs parlent et racontent parfois n’importe quoi !

Il suffit d’aller dans le centre-ville, de se promener du côté des facultés, des collèges et lycées, dans les quartiers, les usines abandonnées, sans oublier de jeter un œil dans les toilettes des bars. Les latrines du Lieu Unique sont par exemple particulièrement source d’inspiration, tant du côté des messieurs que des dames !

Au milieu de l’art urbain, depuis toujours, des petites phrases se glissent ici et là, données à lire au premier venu. Acte spontané, impulsif et souvent anonyme, ces inscriptions hâtives font état de diverses préoccupations. Véritable thermomètre social, les murs accueillent protestations, revendications, injures, gros mots et passions en tous genres. Souvent, elles sont d’ordre politique et social. Les messages invitent à la révolution, à la paix, à la tolérance, à une vie meilleure… Chaque manifestation laisse aussi derrière elle un florilège de phrases écrites à la main ou bombées, vite effacées par les services de nettoyage. Les revendications bretonnes, les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et les tacles aux dirigeants du FC Nantes font aussi partie des thèmes récurrents.

 

Ajouter un commentaire